Trois globes de l'exposition Notre Terre à Exoplanètes

du 21 mars 2015 au 4 avril 2016 au Muséum d'histoire naturelle de la Ville de Genève
7 Mayo 2015

"Le Muséum d'histoire naturelle de la Ville de Genève a déjà accueilli l’exposition de globes miniatures, réalisation d’élèves, à l’occasion des 50 ans de Terre des Hommes Suisse. Aujourd’hui, dans le cadre d’Exoplanètes, le Muséum présente, dans le parc, trois globes grand format issus de Notre Terre, une exposition conçue pour réveiller les consciences face aux enjeux du changement climatique, tout en offrant une palette d’astuces à mettre en pratique, individuellement ou collectivement.

En effet, à l’heure de célébrer les 20 ans de la découverte des exoplanètes, et même si on parie sur la vie hors de notre système solaire, c’est ici et maintenant qu’il importe de prendre soin de notre Terre.
Les trois globes présentés sont extraits de l’exposition Cool Globes: Hot Ideas for a Cooler Planet. Cool Globes est une organisation non gouvernementale fondée par la militante écologiste Wendy Abrams. L’exposition, dès sa première présentation à Chicago en 2007, a reçu un accueil enthousiaste, avant de voyager à travers les Etats-Unis. Elle a rejoint l’Europe en 2009, à l’occasion du Sommet de Copenhague sur le changement climatique. Sa venue à Genève, en 2010, a été financée par la Fondation Hans Wilsdorf ainsi que le globe conçu et réalisé par Gérald Poussin.

Présentation des trois globes
Réfugiés climatiques : un milliard en 2050 par Gérald Poussin
"D’abord il y a eu la terre, les océans, les plantes, puis vinrent les acides aminés, les animaux, les hommes, les sentiers, point de départ de la communication sur la terre, et Terre des Hommes" déclare Gérald Poussin. L’artiste a voulu représenter une terre qui vit, ainsi que le lien entre les gens. Il ne voit pas l’avenir dans la désolation, mais il préfère planter et voir pousser les fruits, les vignes, et inciter à la fête. G. Poussin a d’abord commencé par la sculpture qu’il a pratiquée très longtemps, avant de s’intéresser à la bande dessinée qu'il exercée pendant presque 25 ans à Paris.

Le bio pour un monde plus beau par Vicki Tesmer
Vicki Tesmer souligne l’importance des céréales biologiques pour la préservation de l’environnement et de notre santé. Une face propose un luxuriant tableau de fruits et légumes dont les racines transpercent la terre. L’autre face illustre les champs vallonnés d’une ferme biologique. Un oiseau, une «graine de vie» dans son bec et le soleil au loin, symbolise la nature dans sa forme la plus authentique.

Le recyclage contre le gaspillage par Faheem Majeed
L’amas de téléphones attaché au globe de Faheem Majeed attire l’attention sur l’importance du recyclage et de la communication. La plus-value de ce globe : il a permis à l’artiste, lors de sa réalisation, de sensibiliser les jeunes du Gary Comer Youth Center de Chicago au recyclage des déchets et au respect de l’environnement."

Notre Terre – Agir pour l’avenir de nos enfants

Des globes pour célébrer un mouvement consacré à l’enfance?

Connue pour son combat en faveur des droits de l’enfant, pour que chaque enfant ait accès à la nourriture, à l’éducation, à la protection et à la justice, Terre des Hommes Suisse est également concernée par le développement durable. Loin de céder aux phénomènes de mode, Terre des Hommes Suisse est depuis longtemps engagée dans la bataille, au cœur même des projets soutenus autant au Sud (accès à la terre, diversification des cultures, agriculture respectueuse de l’environnement, sécurité alimentaire) qu’en Suisse, en encourageant des modes de consommation responsable, en rendant attentif notre jeune public aux conséquences de ses actions, même les plus anodines, sur les populations du Sud et notre planète.

La préoccupation de Terre des Hommes Suisse est avant tout la vie des enfants, au sein de leur quartier, de leur communauté, de leur environnement. Présenter ces globes est donc un excellent moyen pour chacune et chacun de réfléchir. Que pouvons-nous faire pour que la vie sur cette terre permette à chaque enfant de s’épanouir? Notre planète pourra-t-elle continuer à nourrir les générations futures si notre comportement ne change pas? La pollution dans les grandes villes n’est-elle pas déjà un frein à une vie harmonieuse? Nos achats tiennent-ils compte du travail des agricultrices des agriculteurs, de celui des ouvrières et ouvriers – parfois des enfants – et du transport pour les acheminer?

Ces globes suscitent la réflexion, la discussion et proposent des gestes que chacune et chacun peut accomplir au quotidien pour la défense de l’environnement et la solidarité internationale. Les droits de l’enfant, que nous défendons depuis plus de 50 ans, passent aussi par la qualité de vie sur notre Terre qu’il nous incombe de préserver pour les générations futures car nous n'héritons pas la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants.

Retrouvez toute l’exposition ainsi que le matériel pédagogique.